Les différentes maladies du serpents des blès

Le comportement du serpent des blés lors de la reproduction
12 août 2018

Les différentes maladies du serpents des blès

Si vous êtes le propriétaire d’un serpent des blés, vous avez certainement tout prévu pour bien vous en occuper. Un terrarium adapté, la nourriture, la température et l’éclairage… Mais comme pour tous les animaux, de nombreuses maladies peuvent survenir, certaines bénignes, d’autres plus problématiques. D’où l’intérêt d’être vigilant, pour pouvoir intervenir rapidement et lui permettre d’avoir une vie longue et harmonieuse.

Les symptômes qui méritent une attention particulière

Comme pour tout être vivant, le changement dans les habitudes est en général un signe annonciateur de maladie. Chez notre serpent des blés, cela peut se traduire par un refus de s’alimenter, ou par le fait qu’il passe beaucoup plus de temps dans l’eau. Ou encore par une activité beaucoup plus importante que d’habitude, ou à l’inverse, une baisse de tonus qui le rend amorphe et peu réactif aux sollicitations.

Les changements peuvent également être visuels. C’est le cas notamment de la prise de poids, le changement de structure des selles, ou l’apparition de petits parasites, notamment autour des yeux.

Le moindre changement ou le moindre signe visible doit alerter, et laisser penser à une maladie.

Les maladies les plus fréquentes chez le serpent des blés

Sans vouloir concurrencer avec l’expertise d’un vétérinaire, il est possible de reconnaitre certaines maladies qui touchent traditionnellement les serpents des blés.

L’obésité

C’est une maladie serpent des blés très fréquente. Elle se caractérise par une prise de poids importante, et peut amener chez le serpent des problèmes cardiaques et digestifs. Elle n’est donc pas à prendre à la légère. Elle est liée le plus souvent soit à une alimentation trop riche, soit un manque d’exercice. Il suffit donc en général de porter une attention particulière aux aliments fournis (en quantité et en qualité), et de permettre à votre animal de faire plus d’exercice, soit en lui agrémentant son terrarium, soit en le stimulant. Une solution simple pour le stimuler peut être par exemple de lui donner un bain, une vingtaine de minutes par jour suffisent.

Les parasites

Parmi les parasites qui attaquent votre serpent, les plus courants sont les acariens. Quand un serpent est gêné par ceux-ci, il passe en général beaucoup de temps dans l’eau, et on peut déceler des petits points noirs : dans l’eau de son bain, directement entre ses écailles ou autour des yeux, ou même sur du papier absorbant si vous le frottez délicatement.
Ces petits insectes se reproduisent très rapidement, et provoquent chez l’animal des démangeaisons, des irritations, et une certaine forme de léthargie.
Le vétérinaire pourra donner un traitement adapté, mais il également possible de soulager l’animal avec de l’huile d’olive sur la peau.

Les régurgitations

Elles peuvent être visibles quand l’animal régurgite par exemple des souris partiellement digérées. Il est important d’en trouver les raisons, et la plupart d’entre elles sont très simples et liées à l’environnement extérieur : trop de stress (le serpent a besoin de se cacher souvent), trop de manipulation en phase digestive, proie trop grosse, température inadaptée, trop de repas…
Si les régurgitations ne proviennent pas de ces choses-là, il est urgent de consulter un spécialiste.
Dans tous les cas, l’œsophage d’un serpent étant très fragile, il est vital pour lui de prendre beaucoup de précautions avant de lui donner à nouveau de quoi se nourrir.

Les problèmes de mue

La mue est une étape vitale pour le serpent, mais à risques quand elle se passe mal. Il est donc important de vérifier que la mue est complète (y compris la tête). Si ce n’est pas le cas, on peut aider le serpent avec un bain tiède.

Consulter un expert en cas de doute

Dans les cas où le diagnostic n’est pas simple à réaliser, ou quand les signes ne disparaissent pas rapidement, il est urgent de faire appel à un spécialiste.
Ce sera notamment le cas pour faire une analyse de selles, pour trouver une infection, ou quand il s’agit de périodes bien précises (exemple : la ponte des œufs qui se passe mal). Et c’est encore plus vrai quand il s’agit d’une plaie ou d’une blessure, pour réaliser le premier soin, ou si votre serpent semble ressentir des douleurs.
C’est pourquoi il est important, pour un propriétaire de serpent des blés, de savoir à l’avance qui contacter en cas de problème, car tous les vétérinaires ne prennent pas ces animaux en charge.