Réglementation serpents

La reproduction du serpent
20 octobre 2016
Réglementation lézards
21 octobre 2016

Réglementation serpents

La réglementation sur les serpents

Avoir un serpent chez soi n’est plus interdit de nos jours, il est même considéré comme un animal de compagnie de plus en plus présent, de par son coté impressionnant et exotique. Cependant, avant d’adopter un serpent, il faut prendre connaissance des lois  sur les serpents, pour pouvoir le protéger et également nous protéger la réglementation et certaines mesures. Voici quelques lignes qui pourront certainement vous aider.

si-lhomme-navait-pas-une-peur-panique-des-serpents-nous-naurions-peut-etre-jamais-evolue-de-cette-facon-une

Les lois sur les serpents en France

Les lois sur les serpents ou tout autre reptiles en France peuvent s’avérer être trop stricte, mais il y a des raisons par rapport à cela. La loi précise donc que le détenteur d’un serpent doit être titulaire d’un certificat de capacité à entretenir l’animal et devient donc responsable, le serpents devra être surveiller pour éviter tous trafique interdit, et il n’y aura aucun moyen directe de contrôle chez vous. Si les lois sur les serpents sont aussi strictes c’est tout simplement parce-qu’il y a eu déjà des morts par étouffement des propriétaires qui ne savaient pas que leur serpent aller atteindre au moins 8 mètres de long mais aussi, pour éviter l’abandon des animaux venimeux qui pourraient nuire à autrui et également le trafique d’espèce exotique de plus en plus présent dans le monde, c’est donc pour nous protéger et également protéger ces espèce que des réglés on étaient mise en place.

La réglementation sur les serpents

1047

Avant d’acheter un serpent il faut non seulement se renseigner sur les lois mais, connaitre aussi la réglementation serpents en France. Par exemple, il est formellement interdit de capturer un serpent sur le territoire français afin de le domestiquer, car il s’agit d’espèces protéger. La réglementation serpent précise qu’il faut être conscient des dangers, être détenteur d’un certificat  de capacité, de bien se renseigner sur les espèces qui peuvent être détenues à titre privé ou encore de ne pas négliger la sensibilité des serpents face aux maladies, donc des soins coûteux devront être parfois mise en place.

Conclusion:

En conclusion, avoir un serpent à son domicile n’est certes pas interdit mais, a un coût et certaines restrictions affin que l’animal sois entre de bonne mains.